mardi 18 juillet 2017

Fin de la saison régulière en Super Rugby, la courte semaine ratée des Indians et d'autres choses...

La saison régulière du Super rugby s'est terminée ce week-end, avec une dernière journée complète. On connaissait les 8 quarts de finalistes mais il restait à déterminer les affiches : les Crusaders ont-ils fait une nouvelle saison parfaite (15 victoires cette fois en 15 matchs) ? Qui des Chiefs ou des Hurricanes affronteront les Brumbies ? Et aussi des nouvelles pas réjouissantes des Indians, un peu de gériatrie et de la néfèle.





Les matchs de la semaine.

Vendredi.

Highlanders (bo)-Reds 40-17. Les Highlanders ont fait le travail proprement.

Rebels-Jaguares 29-32. Deuxième victoire d'affilée pour terminer le voyage australien pour les Jaguares. Ils ont été menés 3-16 autour de la demi-heure de jeu mais trois essais marqués en un quart d'heure leur permettent de renverser le match.

Kings-Cheetahs 20-21. Logiquement, ces deux formations devraient disparaître du Super rugby la saison prochaine. Les Cheetahs l'emportent pour l'honneur.

Samedi.

Sunwolves-Blues (bo) 48-21.Les Blues menaient 21-7 après leur troisième essai marqué à la 26è minute. Puis plus rien. Les Sunwolves ont fait un festival, battant leurs records offensifs. Ils infligent à une équipe néo-zélandaise sa ... troisième défaite seulement (!) de la saison régulière de la part d'une équipe étrangère.

Chiefs-Brumbies 28-10. A la quête du meilleur adversaire (se taper les Brumbies c'est mieux et moins loin que les Stormers), les Chiefs ont ramé contre l'adversaire qu'ils convoitaient, sans avoir été non plus mis en danger.

Hurricanes-Crusaders 31-22. Les Crusaders n'ont pas réédité le grand chelem de 2002 (11 victoires en 11 matchs). Ils ont semblé dominé une bonne partie de la rencontre mais les Hurricanes n'ont pas lâché. Privés de Beauden Barrett malade,c'est Jordie qui a montré ses talents de buteur. La défaite des Crusaders leur sera-t-elle fatale ? Les playoffs nous le diront.

Force-Waratahs 40-11. Affligeants Waratahs, qui encaissent 40 points contre une des plus faibles équipes en attaque du Super rugby.

Sharks-Lions 10-27. Les Lions devaient gagner le match pour prendre la première place de la saison régulière. Ils l'ont fait sérieusement, contre des Sharks pas forcément motivés : qualifiés, ils savaient quel était le moins pire adversaire pour les quarts de finale (tant pour le déplacement que pour la dangerosité). Il était en face.

Bulls-Stormers 33-41. J'avais écrit un match d'entrainement pour les Stormers. Etant donné la qualité du match et l'intensité défensive des deux équipes, ça y ressemblait un petit peu.


Le classement final de la saison régulière.

Voici les enseignements à tirer de la saison régulière :

- La Nouvelle-Zélande écrase la compétition on le sait. Seuls les Lions sud-africains sont en mesure d'empêcher que le titre ne reste dans l'archipel aux nuages blancs. La victoire des Hurricanes contre les Crusaders nous donne encore cet espoir.
- Les chiffres sont impitoyables sur la domination néo-zélandaise. J'en ai donné un plus haut : en 45 matchs contre des équipes étrangères, les Néo-zélandais cumulent 42 victoires et 3 défaites ! Les Stormers (Blues et Chiefs) ont gagné deux des matchs (à domicile) contre eux. Le score moyen est de 40 à 19. Terrifiant.
- Les franchises australiennes et le rugby australien sont au creux de la vague. Depuis l'instauration du professionnalisme, jamais on n'avait vu les équipes de l'île-continent aussi faibles : 6 victoires, 38 défaites et 1 match nul contre des équipes non-australiennes dont un 0 pointé contre les néo-zélandaises ! A part battre les Kings (3 fois) et les Jaguares (2 fois), plus un gain contre les Sharks, les Australiens ont été dépassés.
- Les Sud-Africains sont très loin des Néo-Zélandais mais ils sont aussi nettement au-dessus des Australiens. J'attendais plus de constance des Jaguares et j'ai été déçu. Là aussi le calendrier a encore pesé contre les Argentins mais ils devront toujours faire avec ces difficultés de déplacement. Les Sunwolves, eux, ont gagné deux matchs mais ils ont pris quelques belles raclées.
- Tout cela ne va pas donner un Rugby championship passionnant. Les All Blacks chercheront encore un deuxième grand chelem. Les Sud-Africains sont favoris pour la deuxième place mais très loin des champions du monde. Australiens et Argentins essaieront de récolter des miettes.

Le championnat des pronostiqueurs.

Gin Tonic termine la saison régulière par une nouvelle victoire : 14 points contre 12 pour moi et 9 à Elfe.

Au classement, sa victoire est acquise avec 358 points. Avec le peu de matchs restant (7), il ne peut plus être rattrapé. Je reprends la deuxième place à Elfe d'un point (329 contre 328). Pour gagner, il me faudrait un forfait du trésorier sur tous les matchs, dus à une intoxication lourde à la VUF.

Le programme des quarts de finale.

Vendredi.

Brumbies-Hurricanes. Les champions en titre affrontent le plus faible adversaire de la compétition. Pour mémoire, ils avaient pulvérisé les Brumbies en saison régulière (56-21) mais la dernière sortie entre les deux équipes à Canberra s'était mal passée pour les Canes (52-10 l'année dernière sauf que les Hurricanes ont gagné la compétition depuis).

Crusaders-Highlanders. C'est l'affiche de la journée puisqu'elle oppose deux équipes néo-zélandaises. Même si les Croisés l'ont emporté les deux fois cette saison, l'écart s'est limité à 3 points chaque fois (30-27 et 25-22). Une surprise n'est pas à exclure.

Samedi.

Lions-Sharks. Les deux équipes se retrouvent après le match de la semaine dernière. Les Lions ont gagné les deux rencontres en saison régulière (34-29 et 27-10). Ils restent aussi sur 5 succès d'affilée dans la compétition contre les Sharks.

Stormers-Chiefs. Un remake des quarts de finale de l'an passé où les Chiefs avaient pulvérisé les Stormers au Cap (60-21). Récidiveront-ils ? Pas évident, d'autant plus que les Stormers ont battu les Chiefs en saison régulière (34-26), remportant un des rares succès contre les franchises néo-zélandaises.

La semaine des Indians.

Après l'All-star game gagné par la ligue américaine (voir la semaine dernière), la saison régulière de la MLB a repris son cours vendredi. Privés de deux joueurs importants (Kipnis et Chisenhall blessés), les Indians se sont bien crashés à Oakland chez les Athletics : 3 matchs et 3 défaites. Ils ont cédé un peu de terrain aux Twins et aux Royals, qui n'ont gagné qu'un match sur ce week-end. A Cleveland, on envisage d'aller chercher un lanceur partant et, pourquoi pas, celui des A's Sean Manaea (L'autre Sonny Gray risque d'être trop coûteux). 

Cette semaine, les Indians restent dans la Bay pour y affronter des Giants de San Francisco complètement à la rue (les Indians ont gagné le premier match 5-3 cette nuit) puis ils affronteront les Blue Jays de Toronto.

Le tennis ça conserve.

C'est incroyable mais alors qu'il est sur une pente descendante, Roger Federer a gagné son deuxième Grand Chelem de l'année avec sa 8è victoire à Wimbledon, une des plus dominantes. Et Vénus Williams (37 ans) a quand même été jusqu'en finale. Cela montre aussi que la hiérarchie du tennis n'est plus aussi figée : les vétérans,qui gèrent leur saison, raflent la mise sur des joueurs en pleine maturité physique mais qui semblent usés.Federer peut redevenir numéro un mondial à la fin de l'année. Chez le filles... ben je ne dirai rien tant le jeu ne ressemble pas à grand-chose.

Et après on crie sur la pelouse à Wimbledon.

Et si on parlait NFL ?

On rigole, on rigole mais la saison régulière commence dans presque deux mois. L'occasion pour parler du limogeage du GM des Panthers, des problèmes d'Ezequiel Elliott, le RB des Cowboys et aussi de la question quintus, spéciale Elfe. On pourrait aussi parler du bordel qui se profile aux Redskins avec l'affaire du contrat de Kirk Cousins (que ses dirigeants refusent de prolonger à prix d'or).

La voici : quel membre des New England Patriots a conduit le pace car lors de la course de NASCAR de dimanche dernier à Loudon (New Hamsphire) ?


9 commentaires:

Elfe a dit…

Décidément je SR ce n'est pas pour moi.
La saison régulière est terminée et je ne comprends toujours pas le système de comptage.

Pour cette journée j'avais ex aequo Ginto et Elfe 19 pts puis Tars 14 pts. Bref bien loin de la réalité.
Au lieu de 19 pts j'en ai au final que 9 mdr.

Pour la question quintus je n'en ai absolument aucune idée, alors je dirais au pif Edelman.

Gin Tonic a dit…

Je crois que Federer n'a pas perdu un set pendant la quinzaine.

Les Indians me semblent moins bien que l'année dernière.

Le Rugby Championship risque d'être une promenade de santé pour les Blacks.

Tarswelder a dit…

Elfe, on a tous perdu un paquet de points avec les pénalités des bonus. Quand tu ne pronostiques pas un bonus qui s'est produit ou que tu en pronostiques un qui ne s'est pas produit, tu perds un point.

Sinon, ce n'est pas Edelman. Il l'avait déjà fait. Il faut bien lire la question (les termes sont précis et choisis).

Oui les Indians sont moins bien. Les blessures mais aussi les mauvaises performances de 3 de nos 5 partants (dont un blessé mais qui va bientôt revenir). Pourtant, on est deuxième pour les points concédés dans la ligue américaine mais on est aussi peu efficace pour marquer (8è attaque alors que l'an passé on avait fini 2è). Enfin à domicile on est sous les 50% de victoires alors que l'an passé, on gagnait 2 matchs sur 3 et on était les meilleurs à domicile.

Sinon, les Indians sont toujours meilleurs à partir d'août et surtout en septembre. C'est ce qui me laisse beaucoup d'optimisme. Et puis les playoffs sont autre chose.

Gin Tonic a dit…

A priori, pour la question quintus, c'est pas un joueur.

Ceci dit, je sais pas qui c'est. Je laisse Elfe chercher un peu. Je chercherais plus tard.

Bibbip78 Chess a dit…

La performance de FEDERER fait d'ores et déjà partie de l'Histoire mais il faut tempérer un petit peu, en raison de la surface.
L'herbe est la surface la plus rapide (difficile à croire quand on écoute Doc Gynéco) et la terre battue la plus lente. A titre d'exemple finale de Wimbledon 6/3 6/1 6/4, soit 26 jeux disputés (et on prend même pas en compte le nombre d'échange moyen pour faire un point) en 1h48, finale Rolland Garros 6/2 6/3 6/1, soit 24 jeux disputés (deux jeux de moins) en 2h05. Moins de jeux disputés et pourtant match plus long de 20 minutes. Déjà si on multiple ça par le nombre de tours pour arriver en finale on arrive à 3h ou 4h de plus sur terre que sur gazon pour arriver en finale. Sans faire de recherches, je dirai que la moyenne d'un point sur herbe ça doit être 4 échanges contre 8 sur terre.
Résultat sur surfaces lentes c'est pas le "meilleur" qui gagne mais le plus frais ou le plus endurant et donc, bien souvent, avantage à la jeunesse (j'étais de mariage ce week-end, passé la trentaine je me suis retrouvé en Position Latérale de Sécurité pendant 3 jours, alors qu'il y a 5 ans je pouvais remettre ça dès le lendemain). Sur herbe, les points sont décidés en peu de coups de raquettes, ce sont des filières courtes et dans ce cas, le désavantage de l'âge se voit moins puisque ce qui compte ce n'est pas tant la grosseur du réservoir du joueur mais la qualité du jeu... et FEDERER et certainement toujours le joueur le plus complet du circuit avec en plus une certaine efficacité sur le service volée ce qui fonctionne très bien sur herbe mais est totalement inefficace sur terre.
Pour faire une analogie foireuse avec les échecs, la victoire de Federer à Wimbledon c'est comme la victoire de Kasparov sur Caruana en blitz. Le talent est là mais sur la longueur ça ne tient plus, Kasparov ne battrait jamais un top 10 en partie longue mais en cadence rapide ou semi-rapide le Balboa des échecs sera toujours là.
Aux échecs, les joueurs ont de plus en plus un style universel : pas de lacunes, très bons positionnellement, tactiquement, dans les positions ouvertes, fermées. Néanmoins, ils ont leur domaine de prédilection où ils excellent.
Au tennis, c'est pareil, y'a trois grandes filières : rapide (moins de 4 coups), moyenne (4 à 8 coups), et longues (9 coups et plus) et chaque joueurs à son domaine de prédilection. C'est de moins en moins vrai car comme aux échecs les joueurs deviennent de plus en plus universels mais gardent tout de même leur champs de prédilection. Un des meilleurs exemple c'est Ivanisevitch, serveur et volleyeur hors pair, mais il ne savait rien faire d'autre, résultat Un wimbledon, pas d'autre grand chelem sur terre. FEDERER a de base une filière de jeu courte (très bon service, très bonne volée). L'herbe c'est sa surface.
Souvent l'un des enjeux d'une partie de tennis s'est d'attirer l'adversaire dans sa propre filière au détriment de celle de son adversaire de la même manière qu'aux échecs le but est d'attirer l'adversaire dans un type de position où on est meilleur. ET on doit pouvoir le transposer à d'autres sports.
J'adore FEDERER mais cette victoire, loin de bouleverser la hiérarchie mondiale ressemble plutôt au chant du cygne d'un grand champion (prépa spécifique pour Wimbledon au détriment de tout le reste). J'adorerai me tromper. Allez Roger ! fais moi mentir !

Gin Tonic a dit…

Mes pronos:

Brumbies-HURRICANES(bo)
CRUSADERS-Highlanders
LIONS(bo)-Sharks
Stormers-CHIEFS

Gin Tonic a dit…

Pour en revenir à ce que dit Bibbip, la différence entre l'herbe et la terre battue est beaucoup moins importante qu'avant.
L'herbe de Winbledon a été considérablement ralentie pour contrer les progrès du matériel et l'augmentation de puissance des joueurs. Il a été quasiment fin au service/volée, soi-disant pour le "spectacle". Le spectateur qui paye sa place ou son abonnement télé doit pouvoir voir plus que 2 échanges service/volée ou des aces.
Nadal a gagné ses 2 Winbledon du fond du cours avec des échanges longs quand Borg jouait systématiquement service/volée pour ses 5 victoires.
Je suis à peu près sur qu'Ivanisevic que tu cites ne gagnerait pas aujourd'hui.
Ceci dit, je suis d'accord que Federer n'a plus aucune chance de pouvoir gagner RG alors que Winbledon reste possible (la preuve).

Tarswelder a dit…

L'évolution de Wimbledon c'est n'importe quoi. Il n'y a plus de spécificité des jeux selon les surfaces, qui donnait un certain charme au tennis. Maintenant tout le monde joue de la même façon.

Je ne suis pas d'accord avec l'idée de chant du cygne de Federer. Si chant du cygne il y a eu, c'était il y a 4-5 ans, quand il ne gagnait plus aucun GC.Là, ayant compris ses limites, il a parfaitement géré sa saison en zappant la terre battue. L'Australian Open, parce qu'on est en début de saison et que les surprises sont plus nombreuses. Wimbledon, parce qu'il est le meilleur joueur sur herbe du circuit (et sans doute le joueur le plus complet). Il a ciblé des objectifs et il les a atteints.

Pour le Super rugby mes pronos :

Brumbies- HURRICANES
CRUSADERS-Highlanders (bd)
LIONS (bo)-Sharks
Stormers-CHIEFS.

Elfe a dit…

Mes pronos :

Brumbies - HURRICANES (bo)
CRUSADERS - Highlanders (bd)
LIONS (bo) - Sharks
Stormers - CHIEFS.