mardi 4 juillet 2017

Rugby, Indians, Carlsen et sous sous à gogo.

Ben oui, j'ai raté la journée du Super rugby consacrée à l'Afrique du Sud. Comme quoi, tout est possible. Comme le carton rouge à un All Black, les Indians qui font le yoyo et enfin Magnus Carlsen qui confirme sa forme parisienne.


Le lanceur du mois de juin, un des joueurs les plus spectaculaires en défense de la MLB, l'homme qui perd son casque mais qui frappe comme un fou, le géant gaucher qui martyrise les frappeurs et le frappeur qui revient d'un an et demi de galère seront à Miami.




Super rugby. Semaine 15 bis.

Sharks-Bulls 17-30. Un triplé pour l'arrière Bull Warrick Gelant. La reprise est dure pour les Sharks, qui ne sont pas encore menacés pour leur wild-card.

Jaguares-Kings 30-31. Match à rebondissement et nouvelle désillusion pour les Argentins.

Cheetahs-Stormers 34-40. Oui oui, le rugby sud-africain joue même mieux que le Patop 14. Les Stormers l'emportent sur un essai à la 73è minute, à l'issue d'un match où 10 ont été inscrits (plus deux rouges pour terminer le match).

Lions (bo)-Sunwolves 94-7. C'était le samedi des Lions. 14 essais dont 3 pour Combrinck (25 points avec les 5 transformations réussies).

Classement.


Le programme de la semaine 16 bis.

Les Australiens reviennent à leur tour dans la compétition.

Vendredi

Reds-Brumbies. On ne sait pas ce qui se passe après une interruption. Les Brumbies se battent pour conserver leur première place.

Force-Rebels. Le match Star Wars

Samedi

Waratahs-Jaguares. Pas de gaffe pour les Waratahs

Bulls-Kings. Les Bulls ont été assez impressionnants la semaine dernière.

Stormers-Sunwolves. Combien de points prendront les Japonais ?

Les autres équipes sont au repos.

La tournée des Lions aura une belle.

Nouvelle-Zélande - Lions britanniques et irlandais 21-24. Sous la pluie, avec un Sonny D-Bill Williams qui se fait exclure pour un plaquage totalement stupide (il faut savoir ce qu'on fait), des pénalités ratées, les Blacks ne s'inclinent que sur la fin.  Mais ils n'ont pas marqué d'essais. Et justement, voilà la QUESTION QUINTUS !!!

Quel a été le dernier match où les All Blacks n'ont pas marqué d'essai à domicile (Il y a eu 19 matchs de ce genre dans l'histoire des AB chez eux) ? Un indice, ça remonte à un paquet d'années. Il me faut, l'adversaire, la date et le score du match.

Notons aussi le courage de l'arbitre Jérôme Garcès, qui n'a pas hésité à exclure Williams (qui a pris 4 semaines de suspension). Souvent critiqués, les arbitres français obtiennent maintenant une reconnaissance internationale car on leur donne des gros matchs : Clément Poite officiera samedi pour le test décisif. Il serait temps aussi de le reconnaître en France et que chacun fasse son autocritique sur la qualité pourrave des matchs du Patop 14, surtout les phases finales.

La semaine des Indians.

5 victoires, 2 défaites pour cette semaine contre les Rangers du Texas et les Tigers de Detroit. Les Indians finissent la première moitié avec un bilan de 44 victoires et 37 défaites. Un bilan un peu décevant par rapport au potentiel de l'équipe. Si l'attaque était au même niveau que l'an passé à la même époque, les lanceurs ont été moins bons. Pourtant, à l'exception de Josh Tomlin, toujours en difficulté, les partants sont meilleurs. Corey Kluber a été élu lanceur du mois de juin (4 victoires, 0 défaite en 6 départs avec une moyenne de 1.26 points mérités en 43 manches, 64 retraits au bâton).

Les Indians sont repassés en tête de la division, avec 3 victoires d'avance (réduites à 2.5 cette nuit) sur les Twins du Minnesota et .. les Royals de Kansas City, qui remontent après un début de saison raté. Pour les Royals, un problème métaphysique va se poser : avec de nombreux joueurs en fin de contrat, l'équipe sera tentée de les échanger, avant fin juillet, mais elle risque de compromettre ses chances d'aller en playoffs. Si les Indians pouvaient régler leur souci en creusant l'écart au cours du mois de juillet.

Dimanche a été révélée la liste des joueurs retenus pour l'All Star Game, qui se déroulera dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 juillet à Miami.  Cinq joueurs des Indians feront partie de l'effectif de la Ligue Américaine, qui sera managée par Terry Francona et le staff de l'équipe. Francona, qui a des soucis de santé, sera aussi secondé par le manager des Rays de Tampa Bay, Kevin Cash, qui était l'ancien coach des lanceurs des Indians jusqu'à la fin de 2015. A noter que, contrairement aux années précédentes, il n'y aura pas d'enjeu sportif pour ce match. Jusque là, la ligue vainqueur avait l'avantage du terrain en Série mondiale (et je me dis que si les Indians ne l'auraient pas eu, ils auraient gagné la Série mondiale mais avec des si...).

Dans la série pas de bol, nous avons le joueur des Yankees Dustin Maxwell. Il se pète le genou sur une réception pour son premier match dans les majeures, qui lui coûte la fin de saison. Il n'a même pas une présence au bâton. Les Yankees ont connu des problèmes ces derniers temps mais le rookie Aaron Judge mène toujours la MLB avec ses 27 circuits frappés. Il sera partie du concours de home runs de lundi prochain, en compagnie de son coéquipier Gary Sanchez.

Carlsen bisse à Louvain.

Vainqueur à Paris de la première étape du Grand Chess Tour, Magnus Carlsen a récidivé avec autorité à Louvain pour la deuxième étape (Your Next Move). Tranquille lors de la phase en partie semi-rapide (11/18 avec 3 points de retard sur Wesley So et 1 sur Maxime Vachier-Lagrave), le Norvégien a démontré sa classe dans la phase blitz avec un impressionnant 14,5/18, ne perdant qu'une seule partie (il faut le faire face à une telle opposition). Il avait comblé son retard lors de la première moitié de la phase blitz, ensuite il a creusé l'écart pour assurer sa victoire deux rondes avant la fin.

Avec 25,5 points, Carlsen s'impose largement devant Wesley So (22.5) et Maxime Vachier-Lagrave (22), qui craque dans la dernière ronde.

Au classement du Grand Chess Tour, Carlsen a quasiment le plein des points (25/26). Il devante notre Français MVL (comme tout le monde dit même en anglais) avec 18 points, Wesley So (14) complète le podium.

La série de tournois se poursuivra à la fin du mois avec la Sinquefield Cup à Saint-Louis et juste après au même endroit, le tournoi semi-rapide et blitz qu'on a vu à Paris et Louvain.


Des sous, des sous.

Le 1er juillet, c'est la folle saison des transferts. Lorsqu'on voit que Stephen Curry va toucher 200 millions de $ en 5 ans, que Kevin Durant, son partenaire des Warriors, consent à un "rabais"(53 millions sur deux ans), qu'on évoque des sommes à neuf chiffres pour un espoir français qui n'a qu'une saison dans les jambes (Killian M'Bappé) dans le soccer, on se dit que le contrat record du gardien du Canadien de Montréal Carey Price (84 millions sur 8 ans) est juste une broutille.

Là où Price sera dans les 3 plus gros salaires de la NHL, sa moyenne salariale annuelle (10 millions) correspond à un joueur de bon niveau mais sans plus dans la NBA. Jusqu'à sa prolongation, Curry touchait 11 millions par an, à cause de l'ancienne convention collective. Mais avec un plafond salarial fixé à 99 millions de $, une somme folle d'exceptions salariales (permettant notamment aux clubs de faire signer les joueurs qui ont toujours joué chez eux à des sommes folles sans que tout le contrat ne pèse sur le salary cap), des franchises qui dépassent en masse le plafond salarial (alors qu'en NHL on évite cela) et cela contribue à une inflation salariale énorme. Sans compter la formation de véritables équipes de choc, tout ça pour arriver à contrarier les Warriors : Chris Paul arrive aux Rockets avec James Harden et à Oklahoma City, Paul George débarque contre presque peanuts pour aider le MVP Russell Westbrook à aller loin cette année. La conférence Est en NBA se dépeuple et l'écart entre les deux conférences va à nouveau se creuser, alors qu'il avait eu tendance à se réduire depuis 2 ans.




20 commentaires:

Gin Tonic a dit…

Pour la question quintus, j'ai trouvé un 3-13 contre les Springboks le 25/07/1998 à Wellington dans le tri-nations. Les Blacks avaient fini dernier avec 4 défaites.

Tarswelder a dit…

Non. Il y a un match plus récent.

Gin Tonic a dit…

Dommage, ce match avait été assez facile à trouver vu la piètre perf des Blacks cette année la.
Du coup, va falloir chercher un peu sérieusement....

Gin Tonic a dit…

Bon j'ai une victoire 12-6 contre l'Australie le 13/07/2002.

Tarswelder a dit…

C'est effectivement le match contre l'Australie.

Tarswelder a dit…

Mes pronos pour la semaine.

Reds (bd)-BRUMBIES

FORCE-Rebels

WARATAHS-Jaguares

BULLS-Kings

STORMERS (bo)-Sunwolves

Et Kasparov qui annonce son retour à la compétition.

Elfe a dit…

Mes pronos :

Reds - BRUMBIES
FORCE - Rebels
WARATAHS - Jaguares
BULLS - Kings
STORMERS (bo) - Sunwolves

Le retour de Kasparov c'est juste pour un seul tournoi ?

Gin Tonic a dit…

Pour vendredi:

Reds-BRUMBIES
FORCE-Rebels

La suite demain.

Tarswelder a dit…

Pour l'instant oui. Je ne le vois pas revenir dans le circuit classique mais à jouer des tournois rapides, c'est possible.

Gin Tonic a dit…

Le reste de mes pronos:

WARATAHS-Jaguares
BULLS(bo)-Kings
STORMERS(bo)-Sunwolves

Tarswelder a dit…

Les Reds renversent les Brumbies dans les 10 dernières minutes et la Force bat les Rebels.

Suis sûr de terminer au moins premier ex-aequo ! C'est déjà ça.

Gin Tonic a dit…

A priori, il n'y aura pas de gros écarts.

Gin Tonic a dit…

Match nul entre les Blacks et les Lions.

On voit bien l'intérêt des tournées longues.

Tarswelder a dit…

Oui mais ce n'est plus dans l'ère du temps professionnel.

Gin Tonic a dit…

Malheureusement.

Gin Tonic a dit…

Et d'ailleurs, pendant le match, Marc Lièvremont se demandait si même les tournées des Lions pourraient perdurer sous ce format.

Tarswelder a dit…

Au contraire, ces tournées resteront sous la forme actuelle. Pourquoi ? D'abord parce qu'il y a un côté exceptionnel : les Lions existent tous les 4 ans et pour une équipe du Sud, on ne les joue qu'une fois tous les 12 ans. Ensuite parce que ça génère beaucoup d'argent grâce à l'engouement dans les pays du Sud (il y a même un site internet spécialement dédié aux Lions et à la tournée). Ensuite encore, parce que la logique des "Home nations" est totalement contraire à celle du rugby français : on privilégie les matchs internationaux par rapport aux championnats domestiques. Enfin parce que c'est dans la culture rugbystique anglo-saxonne (la métropole qui défie ses anciens dominions) qu'on retrouve aussi dans le cricket, avec des tournées qui continuent de durer 3 mois.

Je me dis qu'une partie de la réponse à la faillite de l'EDF vient dans la disparition des tournées anciennes. C'est dans le Sud qu'on sait si on a une grande équipe, pas en novembre ni pendant les 6 nations (sauf en cas de GC avec victoire en Angleterre et en Irlande). Et dire que beaucoup trouvent ces tournées inintéressantes. Au contraire ! Elles sont plus importantes pour moi que celles de novembre.

Gin Tonic a dit…

J'espère que tu auras raison.

La rareté peut en effet aider, en plus de la tradition, si importante coté British (cf la tenue blanche à Wimbledon pour rester dans l'actualité).

Mais suis pas trop optimiste quand même.

Tarswelder a dit…

Ca gueule sévère en NZ sur la décision de Poite de ne pas accorder de pénalité -après vidéo- sur l'action où le talonneur des Lions reprend le ballon en position de hors-jeu. C'est vrai que le ballon lui arrive quasiment dans les bras et qu'on peut parler d'action involontaire à ce rythme mais il y a plein d'autres actions où on siffle pénalité (comme Australie-Ecosse).

Gin Tonic a dit…

Fallait s'en douter.
La référence au match Australie-Ecosse a été faite par les commentateurs de Canal pendant les ralentis.
Je trouve la décision de Poite plutôt bonne.
Par contre, ce qui me gène, c'est que l'action est arrêtée alors que le ballon est ensuite repris par un Néo-Zélandais et que ça peut être dangereux.